Fiche artiste

The Who

The Who : les fondateurs de l'opéra rock

 

The Who est un groupe de rock londonien fondé en 1964, figurant parmi les plus importantes formations des années soixante, au même titre que les Beatles, les Rolling Stones ou les Kinks.

 

Vers la naissance de The Detours

 

En 1961, le jeune guitariste Pete Townshend et son ami John Entwistle décident de créer un groupe de jazz dixieland connu sous le nom de The Confederates, avant de rejoindre les Aristocrates, puis les Scorpions.

 

Plus tard, les deux amis se font engager par Roger Daltrey, leader du groupe The Detours, rejoignant ainsi la formation déjà composée de 3 autres membres dont le batteur Doug Sandom et deux chanteurs : Gabby Connolly et Colin Dawson. Quelque temps après, les deux chanteurs sont exclus de la formation. En revanche, le groupe recrute Keith Moon après le départ du batteur.

 

De The Detours à The Who

 

En 1964, The Detours deviennent The Who, puis sortent leur premier 45 tour « I'm The Face / Zoot Suit ». La commercialisation du single rencontre beaucoup de problèmes et le groupe ne parvient pas à  décoller jusqu'au moment où il fait la connaissance de son futur manager Kit Lambert.

 

En 1965, la sortie du hit « I Cant't Explain » change tout. La formation figure désormais sur le devant de la scène et enregistre un autre single intitulé « Anyway, Anyhow, Anywhere ». Quelques mois plus tard « My Generation » le premier album du groupe, voit le jour.

 

Les années du succès

 

Vers la fin des années 60 et le début des années 70, désormais au sommet de leur succès, les Who sortent « Tommy » un album d'opéra rock composé de 24 chansons. L'œuvre connaît immédiatement un succès interplanétaire, se classant à la quatrième place des charts américains.

 

Au Royaume-Uni, « Tommy » occupe la seconde place derrière « Nashville Skyline » de Bob Dylan.

 

« Quadrophenia », un autre album d'opéra rock, voit le jour en 1973, renforçant ainsi la réputation du groupe qui dominera la scène rock anglaise tout au long des années 70.

 

La perte de Keith Moon, mort en 1978 d’une overdose, et la tragédie lors d’un concert du groupe au Riverfront Coliseum de Cincinnati où un movement de foule couta la vie à 11 spectateurs en 1979 annoncèrent le début de la fin du groupe qui ne se relèvera jamais totalement de ces épreuves.

 


Derniers articles


Publicité