Le retour d'une idole

Billy Idol

Idole dans les années 1980 et le début de la décennie suivante avec les tubes « White Wedding », « Flesh for Fantasy », « Eyes Without a Face » ou « Catch My Fall » et leurs clips à l'ambiance volontiers gothique, Billy Idol a progressivement disparu ensuite. Son allure de petite frappe d'un bled du Middlesex devenue star à Hollywood, sa célèbre moue dédaigneuse et des interviews passées à renifler plus souvent qu'à son tour, en avaient fait une figure de proue tout autant que son hard rock glam d'inspiration new wave.

Billy Idol c'est un Stiv Bators ou un Johnny Thunders qui aurait réussi. En 1976 il rejoint un groupe de jeunes révoltés qui veulent tout casser, à commencer par les dinosaures du rock. Ce Bromley Contingent devient le terreau sur lequel vont s'appuyer les Sex Pistols, avec des personnalités marquantes comme Siouxsie Sioux, Steve Stevenin et bien sûr le blondinet Billy Idol. Devenu ensuite le chanteur de Generation X qui ne connut véritablement le succès qu'en Grande-Bretagne, Billy Idol attendit le début de sa carrière solo pour mettre son nom de scène en conformité avec la réalité.

Déchu de sa popularité au milieu des années 1990, Billy Idol s'est retrouvé rangé parmi les vieilles gloires du passé. Son retour avorté en 2005 avec Devil's Playground ne lui a pas permis de refaire surface. Désormais presque sexagénaire, Billy Idol a bien du mal à continuer à jouer les rebelles sans cause. Il vient cependant d'annoncer la sortie d'un nouvel album produit par Trevor Horn et prévu pour la fin de l'été 2014, ainsi que de sa biographie intitulée Dancing With Myself. Pour faire bonne mesure, Billy Idol a également entrepris une tournée européenne avec Steve Stevens son guitariste de toujours.

 

Écrit par François Alvarez

Publié le 19/06/2014
Publicité
  • Vos messages
    en direct
  • Laissez-nous
    un message

    sur le répondeur
  • -->