Fiche artiste

Simple Minds

Simple Minds, esprits créatifs du new wave et du rock

 

Méconnus du public du XXIe siècle, les Simple Minds ont pourtant gravé leur nom sur la scène rock et new wave des années 80/90. Le groupe parvient même à rivaliser de notoriété avec U2 pendant un temps.

 

L'authenticité et la simplicité : leurs marques de fabrique

 

En pleine période punk, un groupe écossais du nom de Johnny & The Self Abusers peine à imposer son style rock/new wave auprès des fans britanniques.

 

En 1978, les deux fondateurs de la bande, Charlie Burchill et Jim Kerr décident de renommer leur formation Simple Minds. Ils changent en même temps d'orientation musicale et adoptent un ton new pop british plus festif, plus funk et plus fluide.

 

Avide d'expérimentations, le groupe entrevoit les prémices de la gloire en 1980 avec « Empires And Dance » et son single « I Travel ». Ce titre offre aux « simples esprits » leur premier contrat chez Virgin. Trois albums résultent de cette collaboration, dont le très populaire « New Gold Dream » en 1984.

 

Un phénomène oublié au fil du temps

 

Simple Minds parvient à exporter ses créations hors de la Grande-Bretagne avec le triomphe de « Once Upon a time » en 1985.

 

Le tube « Don't you (Forget About me) », repris dans la bande-son de The Breakfeast Club, cartonne aux États-Unis et dans le reste du monde. Par la suite, le groupe délaisse peu à peu la création artistique et se concentre sur ses engagements humanitaires.

 

Les « simples esprits » s'éclipsent alors progressivement ; leurs albums « Neapolis », « Cry » et « Black & White 050505 » sortis respectivement en 1998, 2002 et 2005 n'atteignent pas la gloire de l'illustre « Once Upon a Time ».

 

Toutefois, le déclin n'empêche pas les puristes d'admirer leurs idoles de toujours et de savourer chacune de leurs œuvres, faisant toujours échos des icônes du new wave qu'ils étaient dans les années 80/90.

 

Publicité